Petit Paysan
en présence du Réalisateur Hubert Charuel
paysan_0

« Petit Paysan »
Genre : Fiction
Origine : France
Réalisateur : Hubert Charuel
Durée : 1h30min

Petit paysan : un thriller prenant dans une exploitation de vaches laitières

Le “petit paysan”, c’est Pierre, la trentaine, fraîchement diplômé d’études agricoles, qui prend en main l’exploitation familiale de vaches laitières. Quand l’une de ses têtes de bétail est touchée par la maladie de la vache folle, Pierre préfère sacrifier lui-même sa bête en loucedé par crainte que les services vétérinaires ne suppriment tout son cheptel.
Bien documenté, le film nous enseigne qu’il n’est pas si simple de supprimer une vache : chaque bestiaux est ultra fiché et dissimuler une possible épidémie est passible de prison. Si Hubert Charruel distillait quelques éclats de comédie au début de son film, la suite prend plutôt des allures de thriller, mixant engrenage fatal, suspens et ambiguité morale : on entre en empathie avec Pierre, sa solitude, ses difficultés économiques, sa peur existentielle, même si l’on sait pertinemment qu’il enfreint la loi. Pierre, c’est Swann Arlaud, remarquable comédien à la beauté singulière, visage triangulaire et regard bridé : traite des bêtes, accouchement d’un veau, conduite de tracteur, multiples tâches épuisantes, l’investissement physique et mental a été total du côté de chez Swann. Excellemment écrit, mené et joué, mêlant adroitement naturalisme et cinéma de genre, Petit paysan est une modeste mais réelle réussite.
par Serge Kaganski – Les Inrocks

Les cinémas participants :


Cinéma le Méliès, Melle : vendredi 29 septembre à 20h45
Cinéma H. G. Clouzot, La Crèche : samedi 30 septembre à 20h30
Cinéma Ciné Chef, Chef-Boutonne : dimanche 1er octobre à 15h
Cinéma le Club, Barbezieux : dimanche 1er octobre à 20h



En partenariat avec Pyramide distribution





Macadam Popcorn
en présence du réalisateur Jean-Pierre Pozzi
macadam

« Macadam Popcorn »
Genre : Documentaire
Origine : France
Réalisateur : Jean Pierre POZZI
Durée : 1h19min

Le dessinateur Mathieu Sapin veut mettre en lumière les salles de cinéma dans une nouvelle bande dessinée. Pour cela, il parcourt la France à la rencontre de passionnés qui font vivre, contre vents et marées, leur lieu de divertissement et de culture. En chemin, il discute notamment avec Michel Ciment, du magazine «Positif» qui loue l’exception française (un nombre de salles impressionnant par rapport au reste du monde) et une exploitante qui, à une époque, proposait des films un peu particuliers…

Le dessinateur Mathieu Sapin s’est inventé, dans ses bandes dessinées, un personnage de reporter intrusif dont la fausse naïveté l’aide à sonder les âmes et à ouvrir les portes les plus verrouillées, qu’il colle aux basques de François Hollande (Le Château) ou de Gérard Depardieu (Gérard). C’est cet alter ego de fiction qu’il joue dans un documentaire en forme de road-movie. « Comme si je prêtais mon personnage de BD pour le cinéma », dit-il. A bord d’une vieille Ford Escort con­duite par un certain Gary, le néo-Tintin part à la rencontre de ceux qu’on appelle les « exploitants » : son tour de France des petites salles de cinéma démarre dans les Cévennes et s’achève à Coutances, en passant par Bagnols-sur-Cèze, Montpellier, Avignon, Le Havre, Tremblay-en-France…
A chaque étape, un centre-ville, un écran, des hommes et des femmes passionnés qui évoquent leur parcours, leur mission et un métier en pleine mutation, numérique oblige. Agrémenté de séquences animées et ludiques, le film fait le portrait d’une exception française — plus de 1 200 salles, plus de 3 500 écrans — avec la bonne distance. Jamais béats, toujours critiques, Mathieu Sapin et son chauffeur complice défendent, en creux, un cinéma de proximité dont l’utilité sociale apparaît plus incontestable que jamais. Jérémie Couston – Telerama

Les cinémas participants :

Cinéma l’Eldorado, St Pierre d’Oléron : mercredi 26 juillet
Cinéma l’Estran, Marennes : jeudi 27 juillet
Cinéma la Venise Verte, St Hilaire la Palud : mardi 12 septembre à 21h
Cinéma le Florida, St Savinien : mercredi 13 septembre à 21h
Cinéma le CREA, St Georges de Didonne : jeudi 14 septembre à 20h31
Cinéma le Méliès, Melle : vendredi 15 septembre à 20h45
Cinéma le Foyer, Parthenay : samedi 16 septembre à 20h30
Cinéma le Rex, Chauvigny : dimanche 17 septembre à 20h

en partenariat avec : L’atalante

Un Paese di Calabria
en présence de la Réalisatrice Shu Aiello
paesa

« Un Paese di Calabria »
Genre : Documentaire
Origine : France/Italie/Suisse
Réalisateur : Shu Aiello
Durée : 1h30min

À la fin des années 1990, un bateau s’échoue sur la plage en contrebas du village de Riace, en Calabre. À son bord 200 Kurdes qui viennent de passer huit jours en mer. Spontanément, les habitants courent à leur secours et naît l’épopée formidable d’une amitié renouvelée entre ceux qui vivent là et ceux que la mer amène jusqu’ici. Depuis vingt ans, ensemble, ils redonnent vie à ce petit patelin oublié des cartes et réhabilitent les vieilles habitations à l’abandon, rouvrent des commerces, remplissent les écoles. La population de Riace est ainsi passée de 900 habitants en 1998 à 2 100 en 2016.

Le nouveau film de Shu Aiello et Catherine Catella, Un paese di Calabria, fait le portrait d’une utopie devenue réalité. Au cours de cinq sessions de tournage d’une dizaine de jours, les deux cinéastes ont filmé les événements marquants qui rythment la vie à Riace. Les messes, les baptêmes, les élections, les fêtes populaires célébrant les saints Cosma et Damiano, arrivés de Syrie, dit-on, il y a des centaines d’années pour soigner les habitants de Calabre. L’exil et l’accueil ont forgé l’identité de cette région, parmi les plus pauvres d’Italie depuis toujours.

La voix off de Rosa Maria, la grand-mère calabraise de Shu Aiello, court tout au long du film. Elle fait le récit intime de son parcours d’émigration vers la France et rappelle qu’en deux siècle près de 40 millions d’Italiens ont quitté leur péninsule. « Ce sont des gens qui ont la mémoire de l’exil des leurs, et qui ont l’habitude de regarder la mer », dit la réalisatrice à propos de ces villageois vertueux. Émilien Urbach – L’Humanité.

Les cinémas participants :


Cinéma Les 400 Coups, Châtellerault : mercredi 15 mars à 20h30
Cinéma Ciné-Malice, Civray : mercredi 19 avril à 20h30
Cinéma le Relais, St Georges de Didonne : jeudi 20 avril à 20h31



2017

Cessez-le-feu
En présence du réalisateur Emmanuel Courcol
cessez « CESSEZ-LE-FEU »
Genre : Fiction
Origine : France/Belgique
Réalisateur : Emmanuel Courcol
Avec Romain Duris, Céline Sallette, Julie-Marie Parmentier
Durée : 1h43min

en Afrique lorsqu’il décide de rentrer en France. Il y retrouve sa mère et son frère Marcel, invalide de guerre muré dans le silence. Peinant à retrouver une place dans cet Après-guerre où la vie a continué sans lui, il fait la rencontre d’Hélène, professeure de langue des signes avec qui il noue une relation tourmentée…

Les cinémas participants :

En avant premières en présence d’Emmanuel Courcol :
Cinéma le Familia à Jonzac : dimanche 9 avril à 15h. En présence du réalisateur Emmanuel Courcol
Cinéma le Club à Barbezieux : dimanche 9 avril à 20h. En présence du réalisateur Emmanuel Courcol

et en avant-premières
Cinéma le Majestic à Montmorillon : lundi 10 avril à 21h
Cinéma l’Estran à Marennes : mercredi 12 avril à 21h
Cinéma l’Eldorado à St Pierre d’Oléron : vendredi 14 avril à 21h
Cinéma Ciné-Malice à Civray : samedi 15 avril à 21h




Compte tes blessures
En présence du réalisateur Morgan Simon
compte-tes-blessures « COMPTE TES BLESSURES »
Genre : Fiction
Origine : France
Réalisateur : Morgan Simon
Avec Kévin Azaïs, Monia Chokri, Nathan Willcocks
Durée : 1h15min

Chanteur charismatique d’un groupe de hard rock, Vincent, 24 ans, a déjà tatoué la moitié de son corps. Avec sa gueule d’ange et son regard incandescent, le monde lui appartient. Mais l’arrivée d’une nouvelle femme dans la vie de son père réveille les tensions. Vincent n’entend plus retenir sa colère, ni son désir.

Les cinémas participants :

dimanche 19 février à 17h : Ciné-Malice à Civray
lundi 20 février à 20h30 : Le Cinéma à Montguyon



Swagger
En présence du réalisateur Olivier Babinet et du producteur Alexandre Perrier
swagger « SWAGGER »
Genre : Documentaire
Origine : France
Réalisateur : Olivier Babinet
Durée : 1h24min

Premier effet swag de « Swagger » : la cinégénie, la présence, la malice, l’intelligence de ces kids.
Deuxième effet swag : sa façon de redéfinir ce qu’est un ado de banlieue, loin des habituelles images anxiogènes ou misérabilistes.
Troisième couche de swag : cette audace dans le mélange des genres, du docu et de la fiction, striant le réel le plus prosaïque par des embardées fantastiques.
Les Inrockuptibles – Serge Kaganski

Swagger nous transporte dans la tête de onze enfants et adolescents aux personnalités surprenantes, qui grandissent au coeur des cités les plus défavorisées de France.
Le film nous montre le monde à travers leurs regards singuliers et inattendus, leurs réflexions drôles et percutantes.
En déployant une mosaïque de rencontres et en mélangeant les genres, jusqu’à la comédie musicale et la science-fiction,
Swagger donne vie aux propos et aux fantasmes de ces enfants d’Aulnay et de Sevran.
Car, malgré les difficultés de leur vie, ils ont des rêves et de l’ambition. Et ça, personne ne leur enlèvera.

Les cinémas participants :


Lundi 16 janvier, 20h45 : Les 400 Coups à Châtellerault
Mardi 17 janvier, 20h30 : Le Cinéma à Gençay
Mercredi 18 janvier, 20h30 : L’Eden à St Jean d’Angély
Jeudi 19 janvier, 20h30 : L’Eldorado à St Pierre d’Oléron


2016

Ciné-Concert : Les nouvelles aventures de Pat et Mat
clappatmat

« Les Nouvelles aventures de Pat et Mat »
Genre : Animation
Origine : France
Réalisateur : Marek Beneš
Durée : 0h40min

Voici une séance un peu spéciale !
Nos plus jeunes spectateurs pourront découvrir le film en version ciné-concert, joué en direct au piano dans la salle de cinéma par Cyrille Aufaure. Jérémy Bois et Valentin Rebondy de Cinéma Public Films sillonnent une nouvelle fois le territoire picto-charentais de la Nouvelle Aquitaine, avec les décors et les marionnettes du film pour expliquer aux plus petits, comme aux plus grands, la magie de l’image par image et du cinéma d’animation marionnette !

Les cinémas participants :


Dim 18 décembre, 16h30: L’Eldorado à St Pierre d’Oléron
Lundi 19 décembre, 10h30 : Le Ciné à Montguyon
Lundi 19 décembre, 16h : L ’Eden à St Jean d’Angély
Mardi 20 décembre, 11h : Le Cinéma à Gençay
Mardi 20 décembre, 16h30 : Les 400 Coups à Châtellerault



Rencontres en présence des réalisateurs Marielle Gautier et Hugo P. Thomas
clap_willy1er « WILLY 1er »
Genre : Comédie Dramatique
Origine : France
Réalisatrice : Ludovic et Zoran Boukherma, Marielle Gautrier et Hugo Thomas
Avec Daniel Vannet, Noémie Lvovsky, Romain Léger

Durée : 1h22

À la mort de son frère jumeau, Willy, 50 ans, quitte pour la première fois ses parents pour s’installer dans le village voisin. « À Caudebec, j’irai. Un appartement, j’en aurai un. Un scooter, j’en aurai un. Des copains, j’en aurai. Et j’vous emmerde! ».
Inadapté, Willy part trouver sa place dans un monde qu’il ne connaît pas.

« Willy 1er, c’est le premier film de Ludovic et Zoran Boukherma, Marielle Gautrier et Hugo Thomas, fraichement sortis de l’école de cinéma de Luc Besson. On est presque dans le documentaire, car l’histoire de ce Willy est très inspirée de la vie de Daniel Vannet. Il raconte un homme de 56 ans, vivant dans le Nord, encore sous curatelle, longtemps analphabète, et dont le parcours vers l’autonomie a été long et douloureux.
C’est un film fort, drôle aussi, mais volontairement impudique sur la misère sociale.. On pourrait également dire «politiquement incorrect» à en voir certaines critiques gênées. Comme si parler de misère au cinéma induisait une pudeur polissée. L’adjectif «voyeuriste» apparu ici où là s’avère assez ridicule. Ce premier film a les imperfections de l’âge de ses réalisateurs.
Mais il en a aussi la fougue et le culot. » Thierry Fiorile – Radio France

Les cinémas participants :


L’Estran, Marennes : samedi 26 nov 18h
L’Eldorado, St Pierre d’Oléron : samedi 26 nov 21h
H. G. Clouzot, La Crèche : dimanche 27 nov 17h
La Venise verte, St Hilaire la Palud : dimanche 27 nov 21h
Ciné Chef, Chef-Boutonne : lundi 28 nov 20h30
Le Méliès, Melle : mardi 29 nov 20h30
Ciné Malice, Civray : mardi 29 nov 20h30
Le Majestic, Montmorillon : mercredi 30 nov 20h30
Cinéma de Gençay : mercredi 30 nov 20h30



en partenariat avec :

ufo



Rencontres en présence de la réalisatrice Houda Benyamina
et des comédiennes Oulaya Amamra, Déborah Lukumuena et Jisca Kalvanda
divines

« DIVINES »
Genre : Drame
Origine : France
Réalisatrice : Houda Benyamina
Avec Oulaya Amamra, Déborah Lukumuena, Kevin Mischel plus

Durée : 1h45mn

Dans un ghetto où se côtoient trafics et religion, Dounia a soif de pouvoir et de réussite. Soutenue par Maimouna, sa meilleure amie, elle décide de suivre les traces de Rebecca, une dealeuse respectée. Sa rencontre avec Djigui, un jeune danseur troublant de sensualité, va bouleverser son quotidien.

Caméra d’or Festival de Cannes 2016
Mention spéciale à la Quinzaine des réalisateurs


« C’est un premier long métrage, un film-outsider, qui vient cette année d’obtenir la mention spéciale à la Quinzaine des réalisateurs. Une récompense plus que méritée : des mouflettes de banlieue, tchatche et rage de vivre chevillées au corps, on en a pourtant vu beaucoup, depuis « L’Esquive » jusqu’à « Bande de filles », sensation cannoise d’il y a deux ans. Mais les deux gamines de Divines, de Houda Benyamina, ne ressemblent pourtant qu’à elles-mêmes : un tourbillon blagueur, inspiré, électrisant, emporté à pleine vitesse du comique au tragique, de la chronique sociale au polar haute tension. Cet étourdissant mélange des genres récupère et brasse tous les clichés qui traînent au pied des cités, pour en faire quelque chose d’étonnamment neuf, frais et singulier. »
Cécile Mury Télérama

Les cinémas participants :


mercredi 28 septembre
à 18h, Cinéma Le Familia à Jonzac (17)
à 20h30, Cinéma Le Club à Barbezieux St Hilaire (16)




en partenariat avec :
CAE_logo_variant_3
diaphana



Rencontres avec la réalisatrice Laetitia Carton
clap_javancerai_a3_v2


clapjavancerai
« J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd »
Genre : Documentaire
Origine : France
Réalisateur : Laetitia Carton
Durée : 1h45mn

Ce film est adressé à mon ami Vincent, qui a disparu à 32 ans. Vincent était Sourd. Il m’avait initiée à sa langue, à sa culture, à son monde. En partant à la rencontre de ses amis, de sa famille, je vais suivre le fil de sa vie, jusqu’à cette rupture tragique. Une éducation oraliste imposée, le refus familial de sa différence, la découverte tardive de la langue des signes et du monde Sourd… A travers la vie de Vincent, une histoire singulière, mais qui est aussi celle de milliers d’autres sourds, je remonte aux racines du mal-être des Sourds : «L’interdiction» de la langue de signes pendant plus d’un siècle, la difficulté à pouvoir grandir dans cette langue, encore aujourd’hui, et la souffrance qui en résulte, faite d’isolement, de déni et d’incompréhension. En parallèle, je lui raconte mon trajet au pays des Sourds depuis sa disparition. Au fil du film c’est toute la richesse de ce monde inconnu et fascinant que je veux faire partager au spectateur, celle d’un peuple que la Langue des Signes façonne, et qui agit, lutte pour
défendre sa langue et sa culture, sa différence.

Les cinémas participants :


Montmorillon, Le Majestic : lundi 25 avril 20h30
Civray, Ciné-Malice : mardi 26 avril 20h30
Gençay, Le Cinéma : mer 27 avril 20h30
Barbezieux, Le Club : jeu 28 avril 20h00
Jonzac, Le Familia : vendredi 29 avril 20h30
St Jean d’Angely, L’Eden : lundi 9 mai 20h30

dates passées :
Marennes, L’Estran : lundi 29 février 20h30
St Pierre d’Oléron, l’Eldorado : mardi 1er mars 20h30
Châtellerault, les 400 Coups : jeudi 3 mars 20h30
Parthenay, le Foyer : sam 5 mars 15h
Melle, le Méliès : sam 5 mars 20h30
Chef Boutonne, Ciné Chef : dim 6 mars 14h30
La Crèche, H. G. Clouzot : dim 6 mars 17h



en partenariat avec :
epicentre-films



Rencontres avec le réalisateur Samuel Collardey
tempete « Tempête »
Genre : Drame
Origine : France
Réalisateur : Samuel Collardey
Avec Dominique Leborne, Matteo Leborne, Mailys Leborne
Durée : 1h29mn

A 36 ans, Dom est marin pêcheur en haute mer et ne rentre que quelques jours par mois à terre. En dépit de ses longues absences, il a la garde de ses deux enfants. Dom fait tout pour être un père à la hauteur. Il rêve même d’avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils. Assez grands pour s’assumer, Maylis et Mattéo n’en sont pas moins deux adolescents qui font leurs propres expériences. L’une d’elles, malheureuse, va forcer Dom à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille.

Les cinémas participants :

Saint-Pierre d’Oléron, L’Eldorado : Vendredi 4 Mars à 20h30
Montmorillon, le Majestic : Samedi 5 mars à 20h30



en partenariat avec :
logo_advitam
CAE_logo_variant_3


Rencontres avec le réalisateur François Ruffin
affiche_merci-patron_lardonsa4-217x300

« Merci Patron ! »
Genre : Documentaire
Origine : France
Réalisateur : François Ruffin
Durée : 1h24mn

Pour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a été délocalisée en Pologne. Voilà le couple au chômage, criblé de dettes, risquant désormais de perdre sa maison. C’est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir, frappe à leur porte. Il est confiant : il va les sauver. Entouré d’un inspecteur des impôts belge, d’une bonne soeur rouge, de la déléguée CGT, et d’ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l’assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le coeur de son PDG, Bernard Arnault. Mais ces David frondeurs pourront-ils l’emporter contre un Goliath milliardaire ? Du suspense, de l’émotion, et de la franche rigolade. Nos pieds nickelés picards réussiront-ils à duper le premier groupe de luxe au monde, et l’homme le plus riche de France ?

Les cinémas participants :

Civray, Ciné-malice : Samedi 20 février à 17h
Saintes, le Gallia : Jeudi 17 mars



en partenariat avec :
j2fete

2015
DU 8 AU 12 Juin 2015:
Rencontres avec le réalisateur Joseph Morder
duchesse-a3

« La Duchesse de Varsovie »
Genre : Comédie dramatique
Origine : France
Réalisateur : Joseph Morder
Avec : Alexandra Stewart, Andy Gillet, Rosette
Durée : 1h26mn

Valentin est un jeune peintre qui vit dans le monde imaginaire de ses tableaux. Lorsqu’il retrouve sa grand-mère Nina, une émigrée juive polonaise dont il se sent très proche, il lui confie son manque d’inspiration et sa solitude. Au fil de ces quelques jours passés ensemble dans un Paris rêvé, Valentin exprime de plus en plus le besoin de connaitre le passé que Nina a toujours cherché à dissimuler…

Les cinémas participants :

Melle, le Méliès : lundi 8 juin à 20h45
St Pierre d’Oléron, l’Eldorado :mardi 9 juin à 20h45
Civray, Ciné-malice : le mercredi 10 juin à 20h30
Montmorillon, le Majestic : le jeudi 11 juin à 21h
Gençay, le Cinéma : le vendredi 12 juin à 21h



Remerciements à :



DU 14 AU 18 Avril 2015:
Rencontres avec le réalisateur Loanis Nuguet
spartacus

« Spartacus et Cassandra »
Genre : documentaire
Origine : France
Réalisateur : Loanis Nuguet
Avec : Cassandra Dumitru, Spartacus Ursu, Camille Brisson
Durée : 1h20mn

Spartacus, jeune Rom de 13 ans et sa soeur Cassandra, 10 ans sont recueillis dans le chapiteau-squat de Camille, une drôle de fée trapéziste qui prend soin d’eux, leur offre un toit et leur montre le chemin de l’école. Mais le cœur des enfants est déchiré entre l’avenir qui s’offre à eux… Et leurs parents qui vivent encore dans la rue.

Louve d’Or – FNC Montréal 2014
FIPRESCI Prix du Jury FIPRESCI – DOK Leipzig 2014
Sélection ACid 2014
Festival Ciné-Junior 2015 :Grand Prix Ciné-Junior, Prix CICAE, Prix du Grain à Démoudre, Prix des Collégiens, Prix du Public


Les cinémas participants :

Melle, le Méliès : mardi 14 avril à 20h30
St Georges de Didonne, le Relais : mercredi 15 avril à 20h30
St Pierre d’Oléron, l’Eldorado : jeudi 16 avril à 20h30
St Jean d’Angély, l’Eden : vendredi 17 avril à 20h30
Marennes, l’Estran : samedi 18 avril à 20h30



Remerciements à :


DU 4 AU 5 mars 2015:
LES ATELIERS DE MA P’TITE CINÉMATHÈQUE –
sabine-leo
aff-petit-monde-de-leo
« Le petit monde de léo »
Genre : animation
Origine : suisse
Réalisateur : Giulio Gianini
Durée : 0h40mn

Le Petit monde de Leo de Giulio Gianini, un programme de 5 courts métrages adaptés des contes de Leo Lionni (à partir de 3 ans).
Sabine Corre-Séruzier, comédienne, chanteuse et musicienne, prolonge en musique et en chanson l’univers tendre et poétique de Leo Lionni. Elle accompagne en douceur les plus petits dans leur première expérience cinématographique. Un programme de quarante minutes qui enchantera petits et grands.

Les cinémas participants :

Montmorillon, le Majestic : le 4 mars à 10h
Châtellerault, les 400 coups: le 4 mars à 16h
Gençay, le Cinéma : le 5 mars à 10h30
Civray, Ciné-malice : le 5 mars à 16h




Remerciements à :
cinema-public-films
CAE_logo_variant_3
logo-fncf1

DU 9 JANVIER AU 18 FEVRIER 2015:
Rencontre avec la Réalisatrice BLANDINE LENOIR
zouzou
« ZOUZOU »
Genre : Comédie
Origine : France
Réalisateur : Blandine Lenoir
Avec :Olivier Broche, Laure Calamy, Jeanne Ferron
Durée : 1h25mn

Une grande maison à la campagne. Solange, la soixantaine, ses 3 filles Agathe, Marie et Lucie, et sa petite fille de 14 ans, Zouzou, s’y retrouvent pour quelques jours. L’occasion pour Solange de leur annoncer une grande nouvelle : elle a un homme dans sa vie. Depuis le temps ! Alors la sexualité on en parle ? Ou c’est comme la politique, on dit rien ?

Les cinémas participants :

Marennes, l’Estran : le 9 Janvier à 20h30
St-Pierre d’Oléron, l’Eldorado : le 10 Janvier à 20h30
Jonzac, le Familia : le 18 Janvier à 15h
Barbezieux, le Club : le 18 Janvier à 20h30
Gençay, le Cinéma : le 25 Janvier à 15h
Civray, Ciné-malice : le 25 Janvier à 18h30
Chauvigny, le Rex : le 31 Janvier à 20h30
Chef-Boutonne, Ciné-chef : le 1er Février à 15h
St-Savinien, le Florida: le 4 Février à 20h30
Melle, le Mélies : le 5 Février à 20h30
La Crêche, H-Georges Clouzot : le 17 Février à 20h30
Montmorillon, le Majestic : le 18 Février à 20h30



Remerciements à :
Imprimer

2014
DU 20 AU 23 DÉCEMBRE 2014:
Rencontre avec le réalisateur ROLF DE HEER
Affiches charlies
« Charlie’s Country »
Genre : Biopic
Origine : Australie
Réalisateur : ROLF DE HEER
Avec : David Gulpilil, Peter Djigirr, Luke Ford
Durée : 1h48mn

Charlie est un ancien guerrier aborigène. Alors que le gouvernement amplifie son emprise sur le mode de vie traditionnel de sa communauté, Charlie se joue et déjoue des policiers sur son chemin. Perdu entre deux cultures, il décide de retourner vivre dans le bush à la manière des anciens. Mais Charlie prendra un autre chemin, celui de sa propre rédemption.

Saintes, le Gallia : Samedi 20 dèc. à 20h30
Civray, Ciné-malice : Dimanche 21 dèc. à 17h
Gençay, le Cinéma : Dimanche 21 dèc. à 20h30
Melle, le Méliès : Lundi 22 dèc. à 20h30
St Pierre d’Oléron, l’Eldorado : Mardi 23 dèc. à 21h




DU 7 NOVEMBRE
AU 11 DÉCEMBRE 2014:
Rencontre avec le réalisateur YVES GAONAC’H
Affiches tete haute
« Tête haute: 8 mois de bagarre »
Genre : Documentaire
Origine : Français
Réalisateur : YVES GAONAC’H
Durée : 0h58mn

L’histoire d’une lutte victorieuse dans l’industrie. Les ouvriers des Fonderies du Poitou, sous-traitants en culasses pour voitures, se voient proposer une baisse de 25% sur leur salaire, ou rien…Ils choisissent de se battre. Ils lancent une grève, avant de reprendre le travail, et de mettre Renault, leur principal donneur d’ordre, face à ses responsabilités. La reprise en main des Fonderies du Poitou, après 8 mois de lutte, délivre un message d’espoir et d’avenir.

Chauvigny, le Rex : le 7 nov. à 20h30
Gençay, le Cinéma : le 19 nov. à 20h30
Saint-Jean-d’Y, l’Eden : le 21 nov. à 20h30
Parthenay, le Foyer : le 1er dèc à 20h30
St Savinien, le Florida : le 3 dèc à 20h30
Montmorillon, le Majestic : le 5 dèc à 20h30
St Pierre d’Oléron, l’Eldorado: le 8 dèc à 20h30
Marennes, l’Estran: le 9 dèc à 20h30
Civray, Ciné-malice : le 10 dèc à 20h30
La Crèche, Henri Georges Clouzot : le 11 dèc à 20h30



DU 16 AVRIL au 6 MAI 2014:
Rencontre avec les réalisateurs Gildas Nivet et Tristan Guerlotté
Affiches gran dragon
« El Gran Dragon »
Genre : Documentaire
Origine : Français
Réalisateur : Gildas Nivet et Tristan Guerlotté
Durée : 1h41mn

Au coeur de la forêt amazonienne péruvienne, El Gran Dragon est un film documentaire qui s’intéresse aux médecines traditionnelles. Des milliers de kilomètres parcourus et autant de rencontres variées nous interpellent sur ces savoirs ancestraux qui reposent sur une biodiversité exceptionnelle. ce patrimoine est menacé par les influences du modèle de développement occidental.

Civray, Ciné-Malice : le 16 Avril à 20h30
Gençay, le Cinéma : le 17 Avril à 20h30
Melle, le Méliès : le 22 Avril à 20h30
Marennes, l’estran : le 23 Avril à 20h30
St-Pierre d’Oléron, l’Eldorado : le 24 Avril à 20h30
Parthenay, Le Foyer : le 29 Avril à 20h30
Montmorillon, Le Majestic : le 6 Mai à 21h


DU 10 FEVRIER au 19 MARS 2014:
Rencontre avec le réalisateur Arnaud Brugier
aff gars de la campagne
« Les petits gars de la campagne »
Genre : Documentaire
Origine : Français
Réalisateur : Arnaud Brugier
Durée : 80 mn

En cinquante ans, l’agriculture française a changé du tout au tout. Cette transformation radicale a entraîné des déséquilibres territoriaux, des dégradations environnementales, une baisse de la qualité de l’alimentation et des mutations économiques et sociales inédites dans l’histoire humaine.
« Les petits gars de la campagne » en décryptant l’histoire et le fonctionnement de la Politique Agricole Commune permet de comprendre comment tout cela a été possible et d’envisager ce qui nous attend.

St-Jean-d’Angély, l’Eden : le 10 Février à 20h30
Parthenay, le Foyer : le 11 Février à 20h30
Civray, Ciné-Malice : le 13 Février à 20h30
Gençay, le Cinéma : le 14 Février à 20h30
Montmorillon, Le Majestic : le 15 Février à 20h30
Chef-Boutonne, Ciné-Chef : le 16 Février à 15h
Melle, le Méliès : le 17 Février à 20h30
St-Savinien, le Florida : le 18 Février à 20h30
Châtellerault, les 400 coups : le 20 Février à 20h30
Chauvigny, le Rex : le 21 Février à 21h
La Crèche, HG Clouzot : le 22 Février à 20h30
St-Hilaire-La-Palud, La Venise Verte : 18 Mars à 21h
St-Pierre d’Oléron, l’Eldorado : le 19 Mars à 20h30


en partenariat avec :
logo-cg86-vertical-en-couleurs-jpeg
logo_conf
main-verte
Imprimer
2013
DU 27 SEPTEMBRE AU 22 NOVEMBRE 2013 :
Rencontre avec le réalisateur Edouard Bergeon
affiche_finale.indd
En avant-première !
« Les fils de la terre »
Genre : Documentaire
Origine : Français
Réalisateur : Edouard Bergeon
Durée : 90 mn

29 mars 1999. Christian, le père du réalisateur, tombe sur son lit en agonisant. Il vient d’ingérer des pesticides et ne se relèvera pas. Il était agriculteur. Il avait 45 ans. Il était l’exemple type de ces paysans français qui se battent jusqu’au bout pour conserver leurs exploitations malgré les crises agricoles à répétition. Dix ans plus tard, rien n’a changé, le phénomène s’est même amplifié. 805 agriculteurs français ont mis fin à leurs jours en 2009…

L’Eden, St Jean d’Angély, lundi 30 septembre à 20h30
Le Foyer, Parthenay, mardi 1er octobre à 20h30
Ciné Malice, Civray, mercredi 2 octobre à 20h30
Le Cinéma, Gençay, jeudi 3 octobre à 20h30
H. G. Clouzot, La Crèche, vendredi 4 octobre à 20h30
Ciné Chef, Chef Boutonne, dimanche 6 octobre
Le Méliès, Melle, lundi 7 octobre à 20h45

L’Estran, Marennes, lundi 18 novembre à 20h30
L’Eldorado, St Pierre d’Oléron, mardi 19 novembre à 20h30
Le Florida, St Savinien, mercredi 20 novembre à 20h30
Les 400 coups, Châtellerault, jeudi 21 novembre à 20h30
Le Majestic, Montmorillon, vendredi 22 novembre à 20h30

en partenariat avec :
shellac-logo
Du 19 au 24 septembre 2013 :
Rencontre avec le réalisateur Emmanuel Roy
lapartdufeu_affiche150

En avant-première !
« La Part du Feu »
Documentaire réalisé en 2012 par Emmanuel Roy

Genre : Documentaire
Origine : Français
Réalisateur : Emmanuel Roy
Durée : 93 mn

Emmanuel Roy a constitué la matière première de son film, à partir du journal intime de son père décédé en 1993, d’un cancer de la plèvre, cancer de l’amiante. Faire la part du feu, c’est sacrifier ce qui semble négligeable pour sauver l’essentiel. L’amiante protégeait de presque tout, à moindre coût, pour un profit maximum, c’était l’essentiel. Les risques pour la santé étaient connus mais négligés. “Mon père n’est qu’une victime parmi d’autres. J’ai voulu regarder l’amiante au présent, au plus près, à hauteur d’homme”

- 20/9 : GENCAY – le cinéma
- 22/9 : MARENNES – l’estran
- 23/9 : CIVRAY – ciné malice

en partenariat avec :
shellac-logo
DU 24 AU 25 SETPEMBRE 2013 :
Rencontre avec l’acteur principal, et co scénariste Vincent Solheid
grand-tour
« Le Grand’Tour »
Genre : Comédie dramatique
Origine : Belge
Réalisateur : Jérôme le Maire
Durée : 1h45mn

10 hommes dans la quarantaine, 10 amis, rejoignent à pied « le carnaval du monde » pour faire la fête, marcher à travers bois, le temps d’un week end, sans femmes ni enfants. Faire un tour en quelque sorte. Ils ne reviendront que six mois plus tard, et encore, pas tous !

Cinéma le Foyer à Parthenay, mardi 24 septembre
Cinéma le Méliès à Melle, mercredi 25 septembre

en partenariat avec :

DU 22 AU 24 FEVRIER 2013 :
Rencontre avec le réalisateur Lam Lê
affiche cong binh COREP « Công Binh »
* Durée : 1h 56min
* Documentaire
* France

A la veille de la Seconde Guerre mondiale, 20 000 Vietnamiens étaient recrutés de force dans l’Indochine française pour venir suppléer dans les usines d’armement les ouvriers français partis sur le front allemand. Pris à tort pour des soldats, bloqués en France après la défaite de 1940, livrés à la merci des occupants allemands et des patrons collabos, ces ouvriers civils appelés Cong Binh menaient une vie de parias sous l’Occupation. Ils étaient les pionniers de la culture du riz en Camargue. Considérés injustement comme des traîtres au Viet Nam, ils étaient pourtant tous derrière Ho Chi Minh pour l’Indépendance du pays en 1945.
Le film a retrouvé une vingtaine de survivants au Viet Nam et en France. Cinq sont décédés pendant le montage du film. Ils racontent aujourd’hui le colonialisme vécu au quotidien et témoignent de opprobre qui a touché même leurs enfants. Une page de l’histoire entre la France et le Viet Nam honteusement occultée de la mémoire collective.

Les cinémas :
Vendredi 22 férvier à 20h30, Le Gallia à Saintes
Samedi 23 férvier à 15h, Ciné Malice à Civray
Samedi 23 férvier à 20h30, Le Cinéma à Gençay
Dimanche 24 février à 14h30, Le Mélies à Melle
Dimanche 24 février à 17h, Le Foyer à Parthenay
DU 2 AU 3 FEVRIER 2013:

Rencontre avec le réalisateur Régis Sauder
Affiches etre la « Être là »
* Durée : 1h 37min
* Avec Sophie Sirere, Aude Daniel, Marion Ternaux
* Documentaire
* France



« La surpopulation pénale et la promiscuité insupportable qu’elle engendre, l’augmentation des incarcérations, l’allongement des peines, la vétusté et l’insalubrité des locaux, auxquels s’ajoutent des discours violents et stigmatisants, ont un impact sur notre travail, notre « vécu » ; nous ne pouvons pas être indifférents à cela. »
Catherine Paulet, chef du service médico-psychiatrique régional (SMPR) des Baumettes où le film Etre là a été tourné.
Effectivement, on est là, instantanément, radicalement, violemment. Dès les premières minutes on est là, avec Régis Sauder et sa caméra, avec Sophie Sirere et ses collègues psys, avec les détenus/patients et leurs angoisses.On est là, dans cette ambiance carcérale, dans la détresse des malades et dans les doutes des soignants. La vie au quotidien de ces femmes, médecins et infirmières, leur résistance face aux témoignages et aux états d’âme des prisonniers, leur écoute, leur compréhension, leur complicité, leur gentillesse, nous donnent une sublime leçon d’humanité.
Régis Sauder, lui, nous donne une très belle leçon de Cinéma. Grâce au montage, aux textes de Sophie Sirere, mélanges de rage et de poésie, au noir et blanc qui prend aux tripes, à la sensibilité dans les gros plans des infirmières et des psychiatres et aux contrechamps des détenus qui, bien que filmés systématiquement de dos, se révèlent néanmoins si expressifs.
Et pour prolonger cette leçon de cinéma, Régis Sauder sera là !

JB Pélissier — Association Cinémel Cinéma dans Le Méliès et Le Metullum

à

Samedi 2 férvier à 18h, Les 400 coups à Châtellerault
Samedi 2 férvier à 20h30, Le Rex à Chauvigny
Dimanche 3 février à 15h, Le Méliès à Melle
Dimanche 3 février à 17h, Ciné Malice à Civray
affiche-cine-concert

DU 9 AU 16 MAI 2012:

Ciné-concert : Accompagnement au piano : Jacques Cambra 

 

so-this-is-paris So this is Paris

(Les surprises de la tsf)

de Ernst Lubitsch
USA – 1927 – 1h20 – muet – avec Monte Blue, Patsy Ruth Miller, Lilian Tashman

Ciné Concert 

à

mercredi 9 mai, Les 400 coups à Châtellerault
jeudi 10 mai, L’Eldorado à St Pierre d’Oléron
vendredi 11 mai, Ciné Malice à Civray
samedi 12 mai, CRPC à Marcillac Lanville
dimanche 13 mai, Le Méliès à Melle
lundi 14 mai, L’Estran à Marennes
mardi 15 mai, Cinéma de Gençay à Gençay
mercredi 16 mai, Le Rex à Chauvigny

rencontres clap nino

DU 25 AU 28 AVRIL :

Rencontres avec Thomas Bardinet réalisateur de « Nino, une adolescence imaginaire de Nino Ferrer »

DEUX NOUVELLES DATES POUR RENCONTRER LE RÉALISATEUR : Thomas BARDINET :
- à Saintes – Le Gallia – le lundi 21 mai à 21h
- à St Jean d’Angély – l’eden – le mardi 22 mai à 20h30

Nino a 16 ans, les vacances commencent et son cœur balance entre Natacha, une très belle fille, comédienne au théâtre comme dans la vie, et la délicieuse Nathalie qu’il connait depuis toujours. Celle-ci refuse que « l’homme de sa vie » s’éloigne d’elle aussi inexorablement que son enfance…

France, 1h15,
Avec David Prat, Lou de Laâge, Sarah Coulaud, Benoît Gruel

Les cinémas :

Châtellerault – les 400 coups,le 25 Avril  à 20h30
Marennes, le 26 Avril à 21h
Melle, le 27 Avril à 20h30
Civray, le 28 Avril à 17h

rencontre bovines

DU 4 AU 13 AVRIL :

Rencontres avec Emmanuel Gras réalisateur de BOVINES

Dans les champs, on les voit, étendues dans l’herbe ou broutant paisiblement.  Lions, gorilles, ours ont toute notre attention, mais a-t-on jamais vraiment regardé des vaches ? S’est-ont demandé ce qu’elles faisaient de leurs journées ?  A quoi pensent-elles lorsqu’elles se tiennent immobiles, semblant contempler le vide ? Mais, au fait, pensent-elles ? Au rythme de l’animal, au milieu d’un troupeau, « Bovines » raconte la vie des vaches, la vraie.

 

«Un film magnifique» (France Culture). «Radicalement bouleversant» (Politis). «Un conte surréaliste, philosophique où les vaches font un effet bœuf» (Télérama qui se dévergonde et ose ce jeu de mots !).
Sorti le 22 février dans le tumulte des hochets cinématographiques, oscars et césars, qu’en est-il ? Ils sont fous ces parisiens qui n’en reviennent pas de découvrir ces animaux exotiques.
Présenté à Cannes dans la sélection ACID, où il a reçu un accueil très favorable, il a été plébiscité par de vrais agriculteurs (ah ! les vrais gens) lors de l’avant-première à Ciné-Chef, fin septembre 2011.Sur quelle étagère ranger cet objet inclassable ? Documentaire ? Oui et non. Film de plasticien ? Plutôt oui. Film anthropomorphiste ? Plutôt non. Et pourtant, quand la bétaillère emmène les jeunes veaux séparés de leur mère, on ne peut pas ne pas penser à d’autres embarquements, à d’autres séparations. Alors le mieux pour se faire une idée, c’est de suivre Emmanuel Gras et son troupeau, dans son périple picto-charentais, périple que lui concocte CLAP.
Le réalisateur est un poète discret dont le regard change notre regard.
Yves Bonneau, Ciné Chef, Chef-Boutonne

Les cinémas :

Chauvigny, le 4 Avril à 20h30
St Pierre d’Oléron, le 5 Avril  à 21h
Marennes, le 6 Avril à 20h30
Saintes – le Gallia, le 7 Avril à 21h
Melle, le 8 Avril à17h30
Gençay, le 10 Avril à 20h30
Montmorillon, le 11 Avril  à 21h
Civray, le 12 Avril à 20h30
Châtellerault – les 400 coups, le 13 Avril à 20h30

 

Répondre